ACTUALITÉS

violences intrafamiliales
« C’est l’ensemble de la société qui se mobilise pour répondre à ce fléau »
Sophie Rohonyi
Le vendredi 12 juin 2020

La Chambre a voté ce jeudi 11 juin la résolution déposée par DéFI afin de multiplier en urgence les voies d’aide pour les personnes victimes de violences intrafamiliales. Celles-ci ont effectivement augmenté de façon significative au cours de la crise du Covid-19. La résolution demande au gouvernement de renforcer la participation de la Justice, de la Police fédérale, des zones de police mais aussi d’acteurs privés, à cette priorité sociétale.

« Les chiffres parlent d’eux-mêmes »

« Simone de Beauvoir nous avait prévenus : Il suffira d’une crise pour que les droits des femmes soient remis en question. Elle avait raison. Car parmi les nombreuses victimes de la crise sanitaire que nous connaissons, il y a les personnes les plus vulnérables, celles qui ont dû vivre ce confinement avec une personne qui, aujourd’hui, leur fait vivre un véritable enfer. Les chiffres relatifs aux appels reçus par les différentes lignes d’écoute pour les victimes parlent d’eux-mêmes », a rappelé la députée fédérale Sophie Rohonyi, auteure de la proposition de résolution votée en séance plénière ce jeudi.

Après avis de la Police intégrée, du Collège des procureurs généraux, du ministre de l’Intérieur, de Comeos, ce texte demande au gouvernement de prendre des mesures qui, en plus d’être réalistes, rapidement mobilisables, efficaces et très peu coûteuses, sont conformes aux besoins, aux attentes et aux réalités du terrain. Tous ces acteurs ont admis l’importance d’un plan d’urgence permettant de rompre l’isolement des victimes et de renforcer leur protection. « Le signal lancé par ce texte est donc de dire que désormais, c’est l’ensemble de la société qui se mobilise pour répondre à ce fléau », estime Sophie Rohonyi.

Diversifier les points de contact

Tous ces acteurs seront donc sollicités à leur échelle afin de permettre une multiplication significative des possibilités permettant aux victimes de violences conjugales ou intrafamiliales de trouver de l’aide :

  • La Justice devra dorénavant considérer l’éloignement de l’auteur de violences du domicile de la victime comme une priorité, et renforcer en conséquence la mesure d’interdiction temporaire de résidence, interdiction qui pourra être assortie d’une interdiction de contact, même pour les victimes ne résidant pas avec l’auteur de violences.
  • Les zones de police, qui devront développer les outils d’évaluation de risque de violence intrafamiliale, devront conclure des protocoles d’accords entre les zones de polices disposant d’une permanence 24 h/24 et celles n’en disposant pas, ou encore s’engager à prendre contact avec les victimes des 3 derniers mois, comme l’a fait la zone de police Bruxelles-Nord.
  • La police fédérale, qui devra élargir la plateforme de signalement en ligne « Police-on-web » aux cas de menaces, de harcèlement et de coups et blessures. 
  • Les opérateurs télécom, qui devront être sensibilisés à la nécessité de supprimer toute trace d’appels des services d’écoute des victimes sur les factures téléphoniques.
  • Les pharmacies qui devront être, dans tout le pays, et non plus dans certaines communes ou régions, des points de contact pour les victimes. 
  • Les centres commerciaux et les supermarchés qui diffuseront les informations relatives aux dispositifs d’aide aux victimes de violences intrafamiliales mis en place par les associations et les pouvoirs publics.
Dans la même rubrique
Le vote IVG reporté à l’automne
dépénalisation de l'ivg Le vote IVG reporté à l'automne
« Les assises doivent évoluer mais il faut conserver le jury populaire »
justice "Les assises doivent évoluer mais il faut conserver le jury populaire"
« Il y a urgence à donner à la Justice ce dont elle a besoin : des moyens humains et matériels »
Chambre « Il y a urgence à donner à la Justice ce dont elle a besoin : des moyens humains et matériels »
DéFI lance une consultation sur l’après-crise à destination de tous les citoyens
Et demain ? DéFI lance une consultation sur l’après-crise à destination de tous les citoyens
« Les arrêtés ne doivent pas être suspendus mais retirés »
secteur hospitalier "Les arrêtés ne doivent pas être suspendus mais retirés"
Réenchanter l’Europe pour la rendre plus forte et plus proche
Journée de l'Europe Réenchanter l'Europe pour la rendre plus forte et plus proche